Toc

Toc, toc, toc,
Qui est là,
C’est mon toc
Que revoilà.

Dès qu’il entre dans ma tête,
Il s’en donne à cœur joie,
Répète le même texte
Des dizaines de fois,
Jusqu’à ce que je capitule
Et soudain bascule
En plein doute
Début de ma déroute
Et d’étranges rituels
Plus absurdes que naturels :

Les doigts qui tapotent
Cent fois la même porte
Jusqu’à chasser
Les mauvaises pensées.

Les allers/retours
De la chambre au séjour
Pour vérifier pour la vingtième fois de suite
Que sont bien éteints plaques, fours et prises électriques.

L’hésitation dans l’escalier
« Ai-je bien fermé la porte à clé »
Qui me vaut plusieurs demi-tours
Pour vérifier le double tour.

Un petit aperçu
Des ces rites un peu tordu
Que je me mets à réaliser
Dès que le toc montre le bout de son nez.

Et même si je sais,
En toute lucidité
Que je suis en plein délire,
Que ces tocs me font défaillir,
Je n’arrive pas à raisonner ma tête
Et contrôler mes faits et gestes !

— Juillet 2016 – en remontant les escaliers de l’immeuble pour vérifier ma porte d’entrée —

Laisser un commentaire