Madame mégère

Mais, quel est cri ?
Si aigu, si strident,
Si cossu, si violent,
Dont tu nous fais profiter
Dès que tu es contrariée.

Mais, quel est ce bruit ?
Si soudain, si fréquent,
Si intense, si surprenant,
Auquel tu t’adonnes jour et nuit
Dès que l’on te dit de ne pas faire ainsi.

Qu’il ne faut pas manger la feuille
Ni le cailloux posé au sol,
Que tu as déjà eu assez de gâteau,
Qu’il est l’heure d’aller faire dodo,
Qu’on ne met pas les doigts dans les prises,
Que ce que tu fais est une bêtise…

À chaque fois, tu râles,
Hurles au scandale,
Aussi longtemps que cela est possible,
Pour rendre ton cri encore plus pénible,
Si bien que l’on est obligé
D’intervenir pour te stopper
Voir parfois céder
Pour ne pas alerter le quartier.

Tu as trouvé la technique
Pour semer la panique
Autour de toi,
Peu importe qui est là,
Et cela te fait bien rigoler
De voir toutes ces mines apeurées.
Déjà un sacre caractère
Madame mégère !

Laisser un commentaire